Jouer a la roulette

Les meilleurs jeux de roulette en ligne
Accueil Jouer a la roulette Jeux de roulette Histoire de la roulette Contact
 
 
23/01/13 - La situation devient insupportable pour les casinos

Il faut une réforme au niveau de la politique qui gère les casinos en France. Les casinos ne sont plus surpris du résultat de l’exercice de 2011-2012 qui vient de terminer. Ils lancent un appel auprès du premier ministre Jean Marc Ayrault pour trouver l’option parfaite pour venir en aide aux casinos. Il s’agit surtout de laisser les casinos exploiter les nouveaux jeux qu’ils ont conçus pour appâter plus de clientèle et aussi de trouver un terrain d’entente sur les horaires des casinos.

 Les casinos, représentés par les présidents des Casinos de France, du Syndicat des casinos modernes de France et de l'Association des casinos indépendants français ont envoyés une lettre au premier ministre l’informant sur la baisse de 1,8 % des totalités de la PBJ ou produit brut des jeux. Cette lettre était aussi mise à l’intention de l’AFP.

En effet, l’exercice des casinos qui avait commencé le 1er novembre 2011 s’est terminé le 31 octobre 2012. Une fois encore les résultats sont mauvais, une baisse de 1,8 % par rapport à l’année précédente. On calcul ce résultat en comparant la somme de toutes les mises des joueurs dans les quelques 196 salles de jeux repartis à travers la France, avec les gains des joueurs. La différence entre les mises et les gains présente la recette des casinos, cette recette étant aussi appelée la PBJ où produisent brut des jeux.

Pour 2011, le PBJ était de 2,275 milliards d’euros, ce qui est largement inférieur à la recette de l’exercice de l’année précédente qui présentait 2,32 milliards d’euros soit une hausse de 0,95 %. Le ton des recettes ne cesse de prendre une mauvaise direction pendant cinq ans déjà. La cause, rien qu’entre 2011 et 2012, les machines à sous qui génèrent la plus grande partie de la PBJ avaient baissé de 2,5 %. Aussi les quelque 23.000 machines à sous en France n’avaient fait entrer que 2,054 milliards d’euros, ce chiffre est en baisse constante selon les casinos. Les tables des jeux pour la même année avaient plutôt été généreuses, avec une hausse de 5,25 % soit la somme de 221 millions d’euros ; dans les jeux de table est regroupé tout ce qui est jeux de roulette, poker, etc.

Pourquoi avoir fait appel au premier ministre ?

La situation des casinos est grave, les casinos font vivre plus d’une centaine de famille et fournissent 15.500 emplis directs. Pourtant, en cinq ans, le chiffre d’affaire des casinos a fait une chute libre de 20 %, du jamais vu. Les représentants des casinotiers sont inquiets sur l’avenir des casinos français, car les chiffres n’annoncent rien de bon.

En plus des mauvais résultats, l’impossibilité d’agir sur la situation. Les casinos ont confié à l’AFP lors d’une séance de questionnement que le problème ne venait pas des casinos, mais plutôt des ministères tutelles à savoir le ministère de l’Intérieur et le ministère du Budget. Quelques mesures d’adaptations ont été déjà portées à l’intention de ces ministères. Ces mesures n’entravent en rien la situation sociale et politique de l’Etat et pourtant elles ne sont pas encore agréées. Une situation d’hésitation qui tarde d’aboutir… en plus les raisons de cette prise de place des ministères tutelle n’a jamais été révélée, mais ils ont tout simplement laissé les casinos en situation d’inertie.

Pourquoi ne pas laisser innover ?

L’Etat a instauré une certaine rigueur dans les fiscalités sur les intérêts, les casinos sont obligés de se soumettre à cette règle. Aussi, les 85 % des fiscalités des PBJ sont versés dans la caisse de l’Etat, le reste c'est-à-dire les 15 % va directement dans la caisse des communes qui accueillent les casinos.

Une bonne affaire qui ne profite pas toujours aux casinos, car les mesures qui devraient accompagner le succès des casinos ne sont pas encore autorisées. Pendant le questionnement de l’AFP, les casinos ont précisé avoir déjà fait tout le nécessaire pur que les ministères tutelles interviennent pour résoudre le problème qui étrangle les casinos. Une entrevue a déjà eu lieu, des lettres comme des courriels déjà été envoyés, mais en vain. La demande des casinos se résume par l’octroi d’une autorisation d’innovation en période de crise et de laisser les casinos sortir leurs cartes du jeu pour arriver à la hauteur de leurs concurrents qui gagnent de plus en plus de terrain à savoir la FDJ, le PMU, etc.

De leurs côtés, les casinos font tout pour fournir du neuf sur les tables du jeu, mais ces nouveautés ne verront peut être jamais le jour sans autorisation des ministères tutelles. A savoir le jeu de bataille qui a déjà été testé et approuvé, ainsi que trois autres jeux qui ont été testés aux yeux des commissions des jeux du ministère de l’Intérieur et validées, mais les textes officiels qui autorisent ces jeux ne sont jamais apparus. Les casinos font appel au premier ministre pour intervenir dans cette situation.


 
 

Où jouer à la roulette?

 

Promotion exclusive

>


jouer à la roulette en ligne


 
 
Accueil Jouer a la roulette jeux de roulette Histoire de la roulette Contact
Joueralaroulette.net © 2009 --- Tous droits réservés